Réglages d’un poêle à granulés


 Pour optimiser les performances de son poêle à granulés de  bois (et par la même de faire des économies d’énergie, et donc des économies financières conséquentes), il est important de le régler correctement.
Ces réglages portent de plusieurs paramètres, tels que la température ambiante ainsi que la température voulue, la qualité des granulés de bois ainsi que le fonctionnement du poêle (via une sonde).
Généralement, ces réglages sont effectués lors de l’installation du poêle à granulés de bois puis sont rectifiés après quelques jours d’utilisation, lorsque les propriétaires de l’appareil ont appris à le « connaître ».
Il arrive parfois, pour les poêles à granulés de bois ultra performants, que les réglages par défauts qui ont été faits en usine au moment de la fabrication de l’appareil soient si performants qu’il n’est pas forcément nécessaire de les modifier et qu’ils conviennent parfaitement à une utilisation normale satisfaisante.
Les réglages d’un poêle à granulés de bois deviennent particulièrement importants dès lors que l’installation contient certaines spécificités telles qu’une zone ventée ou la présence d’une pente de toit atypique).
Il convient également de régler son poêle à granulés de bois concernant ses plages horaires de fonctionnement en fonction des besoins de chaque foyer (en effet ces horaires de fonctionnement dépendent de l’emploi du temps de chaque propriétaire de poêle à granulés, heures d’arrivée et de départ etc.…).
Oublier de programmer son poêle pour qu’il cesse son activité durant les horaires d’absence serait synonyme de gaspillage d’énergie, et par ricochet, de gaspillage d’argent !
Même si les tableaux de commande varient d’un modèle à l’autre, tous les poêles à granulés de bois peuvent être programmables en matière d’apport d’air (et d’oxygène), de température de combustion et de vitesse de ventilation.
Voici un exemple de réglage très simple à effectuer et qui permettra de réaliser des économies sur sa consommation d’énergie tout en optimisant les performances de chauffage de son poêle à granulés de bois.
Pour réduire de moitié sa consommation, il faut sous-alimenter son brasier. Il faut avoir en tête que ce type de réglage a pour inconvénient de ne plus créer de belles flammes (mais seulement des petites flammes et des braises).
Ce réglage s’adresse donc aux personnes qui privilégient l’aspect chauffage du poêle à bois plutôt que son aspect esthétique. Les manipulations varient d’un poêle à granulés de bois à l’autre, mais l’esprit de ce réglage reste le même quel que soit la marque de son appareil et la conception de son tableau de commandes.
Pendant que le poêle à granulés de bois fonctionne, il faut entrer dans le menu de configuration (celui qui gère l’alimentation du poêle). Un menu s’affiche alors indiquant la vitesse en alimentation de pellets ainsi que la vitesse de soufflerie sur le brasier.
Ces deux éléments distinctifs sont paramétrés par défaut à 0 mais sont généralement programmables pour aller des vitesses -5 à +5. Il faut alors réduire la vitesse d’alimentation (en passant à -1 par exemple) et observer son poêle à granulés de bois pendant une dizaine de minutes.
Même si les grandes flammes s’atténuent (ce qui est normal), il faut néanmoins vérifier que l’appareil continue à souffler de l’air chaud de manière ininterrompue (le brasier ne doit donc pas être trop faible).
Il faut contrôler le brasier et intervenir si un trou se forme parmi les braises, ce qui signifierait que la combustion est trop rapide. Pour régler ce problème, il suffit simplement de diminuer d’un cran la vitesse de soufflerie.
Si cette première opération se déroule, il faut la répéter de manière successive jusqu’à créer une interruption de la ventilation. Lorsque l’on atteint la limite de vitesse dans l’alimentation en granulés de bois, on peut alors la remonter d’un cran. On quitte ensuite le menu du contrôle, les données sont automatiquement enregistrées.
Chaque modèle de poêle à granulés de bois ayant ses propres caractéristiques techniques, il faut arriver à trouver ses propres mesures « idéales ».
Grâce à cette astuce, il est possible de diminuer sa consommation d’énergie de manière significative. On peut ainsi par exemple économiser un sac de granulés tous les 10 sacs.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Installation, sécurité et entretien d'un poêle à bois

Fabrication des poêles à pellet

Poêle à bois ou poêle à pellets ? Comparaison