Isolation thermique et rendement des poeles à bois






 Afin de profiter pleinement des nombreux avantages liés à l’utilisation d’un poêle à granulés de bois pour se chauffer, il est recommandé de vérifier la bonne isolation thermique de la pièce dans laquelle cet appareil va être installé.

De manière générale, il est également conseillé de vérifier l’isolation thermique de l’ensemble de son habitation, car en parallèle de l’aspect gaspillage d’énergie d’une mauvaise isolation thermique, la facture d’énergie peut s’en ressentir lourdement. Il est donc important de vérifier ce type d’éléments en parallèle de sa réflexion sur le choix de son mode de chauffage.
Concrètement, l’isolation thermique concerne la « protection » thermique qui a pour but de protéger l’habitation contre les basses températures extérieures.

Qu’elle agisse de l’intérieur ou de l’extérieur de l’habitation, l’isolation thermique a pour effet de créer un rempart contre les agressions thermiques provenant du dehors. Les flux de chaleur sortants s’appellent des déperditions de chaleur.
Les personnes qui optent pour un poêle à granulés de bois sont souvent très sensibles à la notion de sauvegarde d’énergie et l’isolation thermique est le premier geste à accomplir pour garantir un chauffage écologique.
Cela fait plusieurs dizaines d’années que les autorités ont mis en place une incitation à l’amélioration de l’isolation thermique des habitations. Ainsi, la première règle TH K 77 qui impose un minimum d’isolation thermique sur l’ensemble des parois d’un logement remonte à 1975. Le respect strict de cette règle permet à une habitation de répondre au coefficient G, synonyme d’une isolation thermique de bonne qualité.

Depuis le milieu des années 70 et en faveur des constantes améliorations techniques des appareils de chauffage fabriqués par les constructeurs de poêles, ces règles ont évolué.
Désormais d’autres aspects de l’isolation thermique rentrent également en ligne de compte, afin d’optimiser le chauffage individuel en général, et le chauffage au poêle à granulés de bois en particulier.

Ainsi, l’intégration en apports solaires (correspondant au coefficient B) et le niveau de performance en équipement thermique (correspondant au coefficient C) ainsi que d’autres types de consommations (éclairages, eau chaude pour les sanitaires etc.) sont également réglementées par des règles strictes (RT 2000, RT 2005, ou RT 2010).

Pour qu’un poêle à granulés de bois fournisse des performances satisfaisantes, il est donc primordial d’isoler correctement la pièce dans lequel l’appareil est installé. En fonction du degré d’isolation d’une pièce, le chauffage sera alors plus ou moins de bonne qualité.
Une mauvaise isolation thermique aura pour conséquence de moins bien retenir la chaleur dégagée par le poêle à granulés de bois, ce qui entraînera en tout logique une perte d’efficacité de l’appareil de chauffage.

Ce facteur entre donc en ligne de compte lorsqu’il est temps de choisir la puissance de son poêle à granules. Il sera parfois alors nécessaire de sélectionner un appareil de chauffage ayant une puissance supérieure à celle que l’on aurait eu besoin d’acheter si l’isolation thermique était de bonne qualité.
Durant les saisons chaudes, il est intéressant de rappeler qu’une bonne isolation thermique a également pour effet de se protéger des chaleurs excessives et de la canicule. Comme pour les poêles à granulés de bois, les climatiseurs fournissent de meilleures performances dans une habitation bien isolée.

Grâce à une bonne isolation thermique, on bénéficie non seulement d’une meilleure qualité de chauffage ce qui accroît la sensation de confort que l’on ressent dans son domicile, mais de plus, ce critère permet d’alléger les consommations d’énergie (aussi bien en termes de chauffages que de climatisation d’ailleurs).

En isolant correctement sa maison ou son appartement, on effectue également un geste très important pour le bien-être de tous en termes d’écologie et de développement durable, car des consommations d’énergie excessives ont pour effet de gaspiller les ressources énergétiques mondiales.
Une bonne isolation thermique réduit de plus les émissions de gaz à effet de serre dont les conséquences sont désastreuses sur l’environnement.
Pour résumer, une bonne isolation thermique est aussi importante pour la protection de l’environnement, pour son confort personnel et pour des faire de conséquentes économies sur ses factures énergétiques.
Isolation thermique et rendement des poeles à bois Isolation thermique et rendement des poeles à bois Reviewed by Rédaction on septembre 15, 2018 Rating: 5

Aucun commentaire